EXPOSÉ DE ALAN WATT

"UN ÉCLAT* DE LA PIERRE DE TAILLE

ou du

VIEUX BLOC MACONNIQUE

13 Décembre 2006

Droits d'Auteur: Alan Watt – 13 Décembre 2006 (hormis musique et citations littéraires)

WWW.CUTTINGTHROUGHTHEMATRIX.COM
WWW.ALANWATTSENTIENTSENTINEL.EU

(*Note de traduction: éclat veut dire "chip" en anglais, ce qui aussi se traduit en "puce électronique" en français)

Bonjour. Je suis Alan Watt de chez cuttingthroughthematrix.com, et on est mercredi, le 13 décembre 2006.

"I'll be Watching You" - by Sting

"Je t'observerai" - par Sting

Every breath you take
And every move you make
Every bond you break
Every step you take
I’ll be watching you

Every single day
And every word you say
Every game you play
Every night you stay
I’ll be watching you

Oh, can’t you see
You belong to me
Now my poor heart aches
With every step you take

Every move you make
Every vow you break
Every smile you fake
Every claim you stake
I’ll be watching you 

Chacune de tes respirations
chacun de tes mouvements
chaque lien cassé
chacun de tes pas
je t'observerai

Tous les jours
et chacun de tes mots
chaque jeu que tu joues
chaque nuit que tu restes
je t'observerai

Oh, ne vois tu pas
que tu m'appartiens
maintenant, mon pauvre cœur me fait mal
pour chacun de tes pas

Chacun de tes mouvements
chacune de tes promesses brisées
chacun de tes faux sourires
chacune de tes revendications
je t'observerai

 Alan: Comme je l'ai déjà dit avant, le système dans lequel nous vivons est rempli de légalités. Des gens terriblement "légaux" dirigent le système au sommet, et ils ont leurs propres règles qu'ils suivent et qu'ils appellent des lois. C'est pour cela que quand ils écrivent des constitutions pour un pays, ils disent toujours "devant la loi". Is ne définissent pas officiellement ce qu'ils veulent dire par là, mais ils parlent l'un ensemble de règles supérieur. Une loi conforme à leur religion. En fait, une religion en laquelle ils croient.

De temps à autre, on publie quelque chose de très grande importance dans les journaux. En général, on le retrouve dans quelques journaux à travers le monde, en même temps, écrit par de différents auteurs ou professeurs ou journalistes, et après, on ne le reverra plus jamais. C'est comme un feu de paille, mais c'est un avertissement, et c'est toujours écrit par quelqu'un - ou du moins documenté et écrit par quelqu'un d'au courant, comme l'indique le genre d'informations données.

Pendant toute notre vie, on nous a préparés pour des changements massifs. On nous a entrainés pour ces changements, on nous a conditionnés, pas par pas, et déjà dans les années 1800, ils savaient que la science en serait là où elle est aujourd'hui, au moins pour le public. Je suis sûr qu'ils disposent de niveaux de science beaucoup plus avancés. Je sais qu'ils en disposent, mais eux, ils savaient exactement où ils allaient nous mener, pas par pas, et ces changements es sont une des raisons, des raison que moi et d'autres ont essayés de trouver il y a longtemps. Pourquoi est-ce qu'ils ne sautent pas simplement quelques pas, puisque déjà, le public est tellement  placide et domestiqué qu'ils pourraient le faire. mais ils ne peuvent pas vraiment le faire, et je crois qu'ils le savent de par l'expérience de temps plus anciens.

C'est presque comme un programme d'ordinateur, s'ils sautent un pas, cela va dérailler tout le reste. Il y aura toujours des conséquences imprévues si vous ne suivez pas une séquence mathématique jusqu'à la fin, et donc ils doivent nous entrainer, génération par génération, et dans chaque génération, l'entrainement est continu.

Dans les années 40 et 50, il y avait un évêque à Londres, qu'on appelait l'Évêque Rouge. Il publiait des livres sur l'éducation continue des adultes, et si vous lisez ces livres, vous verrez qu'il ne parlait pas d'histoire ni de mathématiques ni de choses pareilles. Ce de quoi il parlait, et il se référait, en partie en plaisantant, à la terminologie utilisée par ceux au courant, ceux avec un clin d'œil puisqu'ils entrainent le public pendant toute sa vie pour le changement, pour que la progéniture accepte les changements plutôt naturellement et ne les remette jamais en question.

Ceci faisait aussi partie du programme communiste, cette éducation continue, où mêmes les plus jeunes pouvaient tuer les membres plus vieux de la société, mêmes ceux qui avaient lancés la révolutions puisqu'ils n'étaient pas si avancés ou si radicaux que chaque génération plus jeune qui avait été entrainée pour cela. On parle ici d'une science.

Et ce soir, voici un de ces articles qui est paru dans le "Toronto Star" le 10 décembre 2006, écrit par quelqu'un d'au courant, ou qui du moins détient ses informations de gens présents à des conférences mondiales comme celle à l'université Loyola, où l'on discutait le sujet-même à suivre. L'auteur, le journaliste du "Toronto Star" était Kevin Haggerty, on dit un journaliste spécial, et donc il s'agit ici d'une présentation spéciale. Voici ce qu'il dit.

http://www.wiseupjournal.com/?p=837

"Au moment où mon fils de quatre ans s'enrobera de la chair tendre du vieil âge, il est probable qu'il ne trouvera pas remarquable le fait que lui, et quasi tout le monde qu'il connaisse auront été munis d'une puce électronique permanente. En déterminant automatiquement et immédiatement sa location, cette puce le connectera à la base de données surveillant et enregistrant ses moindres traits comportementaux."

Alan: Ceci va avec - voici moi qui parle, bien sûr - ceci va avec ce que l'Association Américaine de Psychologie a promu depuis des années, ensemble avec l'Association Américaine de Psychiatrie et l'Association Mondiale de Psychiatrie: comment ils peuvent prédire des changements de comportement de gens en les surveillant constamment. Ceci est la méthode ultime de surveillance avant la création d'un nouveau type d'humains qu'il ne faut plus surveiller autant. Il sera fait sur mesure. Pour continuer:

"La plupart des gens envisagent cette perspective avec une incrédulité horrifiée, la rejetant comme une fantaisie de science fiction. Pourtant, la technologie existe déjà. Depuis des années, les sociétés humanitaires munissent tous les animaux de compagnie qui quittent leur locaux d'une petite puce électronique qui les identifie. En plus, des millions de produits de consommation sont suivis par de minuscules puces d'identification aux fréquences radio qui permettent à des satellites de révéler leur position exacte.

Un groupe de gens privilégiés sont déjà "implantés" de dispositifs qui automatiquement ouvrent des portes, allument des lumières et font d'autres petits miracles mineurs. Entre ces individus, un des caractères proéminents est le chercheur Kevin Warwick de l'université de Reading en Angleterre; Warwick est un des partisans principaux de l'utilisation quasi sans limites de ces puces."

Alan: Warwick est un porte-parole. Il est professeur à une université, mais il est le porte-parole pour cette technologie. Il parut dans toutes les grandes émissions majeures pour la rendre attrayante, et il y en aura d'autres, similaires, à travers le monde. Pour continuer:

"D'autres utilisateurs sont les clients du Baja Beach Club à Barcelone; beaucoup d'entre eux ont payés jusqu'à environ 150 dollars des États-Unis pour le privilège d'avoir implanté une puce d'identité qui leur permet d'éviter les longues files d'attente devant les boîtes de nuit, et d'acheter des boissons en se faisant scanner. Ces individus forment l'avant-garde d'un effort de propager la technologie autant que possible."

Alan: Me revoilà à interrompre ici. Il y a eu des émissions sur ceci, dans de grandes diffusions mondiales pour nous en informer et pour nous conditionner concernant son inévitabilité. Il est intéressant à voir que le porte-parole de la société des boîtes qui voudraient implanter leur clientèle de la puce est, comme par hasard, un ancien membre de la NSA ("National Security Agency" Agence nationale de la Sécurité). La sécurité nationale mondiale - c'est une agence de sécurité internationale. Ils surveillent tout, et c'est eux qui essayent de nous le vendre. Ce n'est pas qu'à Barcelone. Je crois que la société est basée en Californie. Pour continuer:

"À partir d'ici, les puces vont devenir progressivement plus petites, moins invasives et plus faciles à déployer. Et donc, la seule barrière signifiante contre "l'implantation" en gros des citoyens occidentaux ne sera pas technologique, mais culturelle. Elle sera basée sur la réaction viscérale contre l'idée d'être un individu marqué comme partie d'un inventaire humain massif.

Aujourd'hui, on peut encore s'attacher fortement à de telles croyances, mais les sensibilités peuvent, et probablement vont changer. Pour ceux qui ont suivi les questions de confidentialité du dernier quart de siècle, le comment de cette transformation d'attitude sera clair. Il n'y aura pas de gendarme qui viendra frapper à votre porte à trois heures du matin pour vous l'implanter de force. Le processus sera plus subtile et cumulatif, tapissé dans la langue inattaquable du progrès et de l'amélioration sociale, et va imiter beaucoup de processus qui ont contribués à la propagation des caméras de télévision en circuit fermé et du marché collectif des données personnelles.

 On organisera une série de stratégies ayant fait leur preuve pour familiariser les citoyens avec la technologie. Ceci sera associé à des efforts à mettre la pression sur des groupes sociaux de réputation entachée et  à appâter le reste de la population à se faire implanter.

C'est ainsi que la génération à venir en viendra a être "pucée" (implantée d'une puce).

Cela va commencer dans des pays lointains. Ayant testé la technologie sur des cobayes, à la fois animales et humaines, la première implantation répandue se passera dans des pays à la périphérie du monde occidental. De tels développements sont importants en soi, mais leur signification internationale est liée à comment ils vont familiariser l'audience globale à la technologie, et l'habituer à l'idée qu'avoir une puce implantée est un futur potentiel.

Un nombre croissant de scénarios hypothétiques concernant l'implantation de puces va être montré par les médias de divertissement, ainsi faisant avancer encore plus le processus de familiarisation."

Alan: Ceci est déjà en route.

"A l'occident, on commencera par implanter les puces dans des membres de groupes stigmatisés. Les candidats principaux pour cette distinction pourraient être les pédophiles, mais cela pourrait aussi être les terroristes, les trafiqueurs de drogues, ou n'importe quel autre groupe qui par le plus grand des hasards se retrouvera le plus vilipendé à ce moment. Des promesses à court terme seront faites, que la technologie ne sera utilisée que sure les "pires des pires". En fait, l'implantation en gros des prisonniers va vite suivre, y inclus des gens au sursis ou en liberté conditionnelle.

Même les accusés seront étiquetés, et cette mesure sera justifiée par l'argument que cela éviterait le danger de fuite. Beaucoup de prisonniers vont accueillir ce développement, car seulement ceux munis d'une puce seront éligibles pour la mise en liberté conditionnelle, pour la mise en liberté les fins de semaines, ou pour les "sentences communautaires" (peines de substitution). Un vocabulaire évocateur va émerger du système pénitentiaire qui va distinguer les "pucés" des "non-pucés".

Bien que les puces se justifieront comme un moyen de réduire la fraude et d'autres crimes, les criminels vont développer quasi instantanément des techniques pour copier les codes de puces d'autres personnes et pour manipuler les données.

Vu la taille relativement petite de la population incarcérée, les prisons ne comporteront qu'un bref détour pendant un voyage plus long. Le succès commercial dépendra d'une expansion sérieuse de la population de citoyens, respectueux des lois, qui sont munis d'une puce. D'autres groupes stigmatisés seront visés. Ceci sans doute entrainera la surveillance des érémistes, un pas qui sera justifié par la réduction de fraude, l'amélioration de l'efficacité, et pour garantir que les démunis ne reçoivent pas d'avantages  "non mérités".

Une fois le commerce électronique suffisamment avancé, les érémistes recevront leur aide sous forme de coupons électroniques enregistrés sur leur puce. Cette politique sera teintée d'un sens de probité puisqu'il s'agira de garantir que les clients ne pourront acheter que des produits approuvés par le gouvernement, chez des marchands choisis. Ceci réduira l'idée déconcertante que les pauvres pourraient utiliser leurs fonds limités pour acheter de l'alcool ou du tabac.

Des libertaires civiles vont essayer de promouvoir des débats sur ces développements. Leurs tentatives à prohiber les puces va se heurter à la difficulté inhérente à susciter de la sympathie du public pour des criminels ou érémistes - beaucoup de citoyens aimeraient justement voir ces-groupes-là sujets à des régulations plus strictes. En fait, l'indifférence du public envers des groupes pareils fait partie inhérente des raisons non-exprimées qui motivent le mouvement poussant à implanter de force surtout les groupes stigmatisés.

Maintenant, la branche officielle du gouvernement sur  la confidentialité s'occupera de la question. Chargés de déterminer la légalité de ces initiatives, des commissaires à la protection de la vie privée et les commissions du sénat vont produire des montagnes de rapports qui vont être présentés à des archipels de sommets internationaux. Gênées par des recherches prolongées et des délais de publication, leurs résultats ne seront délivrés que longtemps après que l'adoption globale de l'implantation est en fait un fait accompli. Les résultats des recherches sur l'efficacité de ces technologies seront mitigés et ouverts à interprétation.

Les officiels vont rassurer avec véhémence l'industrie des puces qu'ils n'opposent pas la procédure de l'implantation, qui s'est développée rapidement en secteur commercial en croissance, en soi. Au contraire, ils recherchent simplement à garantir que la technologie est utilisée honnêtement et qu'il n'y a pas d'abus avec les données sur les puces. De nouvelles directives seront rédigées.

On se demande qu'auraient pu accomplir des gens comme Hitler, Mao ou Milosevic si leurs subalternes avaient été munis d'une puce, codés et surveillés à distance.

Alan: Il ne faut pas oublier que ceci est une Star (étoile) - le "Toronto Star" - qui en général prend parti de la gauche. Leur boulot est de prétendre qu'ils sont de la gauche, tout comme "The Sun" (le soleil) était toujours de la droite. Il y a donc les étoiles et le soleil. Il n'y en a pas qui s'appelle lune, mais je suis sûr que cela existe quelque part. Donc, on pourrait aussi rajouter à cette liste Staline et Lénine, qui ont fait tuer des millions, et tout autre grand héro de la gauche et de la droite, en retournant jusqu'à la révolution française, peut-être même jusqu'à la révolution en Angleterre, et toutes les révolutions de l'histoire.

"Les patrons commenceront à faire de la puce une condition d'embauche. Le militaire des États-Unis en sera le pionnier en exigeant que tout soldat soit muni d'une puce comme moyen d'amélioration du contrôle et du commandement sur le terrain - et pour identifier les dépouilles mortelles. Du cuistot au commando, chacun des plus d'un million de militaires aux États-Unis va voir la puce remplacer leurs plaques (colliers) d'identité."

Alan: Intéressant, colliers d'identité (pour chiens). Les chiens de guerre, voyez-vous. Ceci vient de l'ancienne philosophe de l'Orion, où les constellations du chien suivent Orion, le chasseur, et l'étoile Sirius forme l'œil du chien, chiens de guerre. C'est ça le boulot d'un soldat. Et donc ils les transforment de chiens en cobayes (cochons d'inde). De chien à cochon. Je ne sais pas si c'est une évolution ou une dégénération. Je ne suis pas si sûr. Je continue:

"Le massif secteur de sécurité va vite suivre l'exemple. On s'attendra à ce que tous les gardiens de sécurité, policiers, et tout personnell de prison détiennent une puce. Des individus avec un travail délicat se retrouveront dans la même position.

Les premiers signes de cette étape se font déjà remarquer. En 2004, le bureau du procureur général mexicain a commencé à munir ses employés d'une puce pour sécuriser des domaines en y restreignant l'accès. La catégorie "occupation délicate" va s'élargir à un point où quiconque ayant besoin de clés, de mots de passe, d'autorisation de sécurité ou d'identification pour son travail sera muni d'une puce qui va remplacer ces dispositifs.

Les juges qui seront présentés avec des cas sur la recevabilité de ces mesures vont conclure que les procédures d'implantation sont dans les limites légales. La fine couche de "volontaire" recouvrant beaucoup de ces programmes permettra à la magistrature de conclure que les individus ne sont pas forcés à utiliser la technologie.

Dans les cas où les puces sont clairement imposées aux gens, les jugements les déclareront des transgressions indéniables du droit à la vie privée. Toutefois, ils vont alors invoquer le standard vague et instable du "raisonnable" pour déclarer que l'implantation forcée est une transgression raisonnable des droits à la vie privée, dans le contexte des exigences pour l'efficacité gouvernementale et des besoins urgents de l'amélioration de la sécurité en vue des guerres continues contre le terrorisme, les drogues et le crime."

Alan: Cela vous semble-t-il connu?

"À ce croisement, une tragédie malheureusement fréquente de ces jours modernes se passera: un petit enfant, probablement un bambin photogénique, sera tué ou horriblement abusé. Cela se passera dans une des bastions médiatiques du monde occidental et assurera ainsi une couverture continue et haletante. Les producteurs de puces reconnaîtront dans ceci l'occasion qu'ils ont anticipée depuis des années. Ayant éliminé la majorité des défauts de la technologie, et la technologie étant maintenant familière à la plupart des gens, et relativement bon marché, les fabricants vont s'allier à la police pour lancer une campagne bruyante qui encouragera les parents à faire implanter leurs enfants "pour garantir leur propre tranquillité d'esprit".

Des promotions spéciales seront offertes. L'implant sera gratuit sous condition que la famille s'inscrive aux services de surveillance. Les parents affectueux mais nerveux seront rassurés par la possibilité de lier la puce à d'autres fonctions de leur assistant personnel (PDA) pour qu'ils puissent surveiller leur enfant à tout moment et de partout.

En parallèle à ces développements, il y aura des initiatives qui utilisent la logique de la commodité pour appâter le groupe diminuant des irréductibles à accepter la pratique maintenant commune de se faire étiqueter. Au début, la puce pratique sera réservée aux plus riches de la société occidentale, permettant à l'élite de passer les couloirs du pouvoir, physiques et électroniques, sans problèmes. Ces pratiques vont se propager pendant que les utilisations deviennent plus prosaïques. Par exemple, un individu "pucé" passera plus rapidement  à la douane.

En fait, être "pucé" deviendra, au bout du compte, une condition d'utilisation des systèmes de transport en masse. Les officiels pourront surveiller la puce. Les sociétés vont accorder des remises à ceux qui payent avec les fonds enregistrés sur leur puce, sous la condition des clauses restrictives que le marchand pourra accéder à de larges parties des données personnelles. Ces "remises" seront en fait des modèles de tarification punitifs qui feront payer plus aux individus "non-pucés", pour les encourager à se soumettre à la surveillance. Les sociétés vont étudier les données personnelles avec le but de déterminer des portraits de clientèle de plus en plus détaillés, pour le marketing et pour vendre à d'autres organismes.

À ce point, toutes les organisations majeures seront à la recherche d'occasions pour profiter des possibilités qu'offre une population quasi totalement "pucée". Les utilisations de la puce se multiplient, ainsi que le genre de remises. Chaque nouvelle génération de technologie ménagère sera équipée à interagir avec la puce des gens.

Trouver un ordinateur ou un appareil qui fonctionne encore par la méthode pragmatique maintenant démodée sera de plus en plus difficile et cher. Les patients des hôpitaux et hospices seront "pucés" systématiquement, ce qui permet au personnel médical - ou plus correctement, à des ordinateurs à distance - de surveiller leurs systèmes biologiques en direct.

Impatients à réduire les coûts sanitaires liés à une population pour la plupart docile, les autorités accorderont des avantages fiscaux à ceux qui feront du sport régulièrement. Les puces personnelles seront surveillées à distance pour garantir que leur rythme cardiaque correspond à un régime de sports.

Maintenant, le processus réel de "pucer" consistera simplement en l'activation de certaines fonctions d'une puce déjà en place. La conception d'enlever la puce sera de plus en plus intenable, puisqu'avoir une puce sera la condition de base pour pouvoir participer aux activités les plus importantes de la vie moderne, comme faire les courses, voter, conduire.

Les irréductibles restants se fatigueront de plus en plus des blagues de luddites et des allusions subtiles qu'ils ont quelque chose à cacher. Exaspérés à voir leurs voisins les dépasser continuellement dans les files pour "pucés" pendant qu'eux doivent se soumettre à des délais, des désavantages et des coûts réservés aux "non-pucés", eux aussi vont succomber à la voie de la moindre résistance et se feront implanter.

Endéans une génération, le dégoût culturel que beaucoup trouveraient une réaction naturelle vis-à-vis de l'idée d'avoir nos corps marqués come les prisonniers d'un camp de concentration, s'estompera probablement.

Dans les années à venir, les personnages institutionnels les puis puissants de la société se mettront à s'aligner pour aguicher, forcer et parfois obliger la génération suivante à se faire implanter."

Alan: Ben, vous savez qui seront ces gens, j'espère.

"Et donc, il est temps maintenant d'envisager les danger sans précédents de ce scénario."

Alan: Il est temps maintenant.

"Les plus importants de ceux-ci sont liés..."

Alan: C'est drôle, ceci est même une expression maçonnique, de dire "il est temps". C'était souvent utilisé vis-à-vis de gens sur le point de commencer des rébellions dans les temps maçonniques du passé.

"Et donc, il est temps maintenant d'envisager les danger sans précédents de ce scénario. Les plus importants de ceux-ci sont liés à comment même des sociétés modernes relativement stables vont embrasser, dans des ères de peur, des promesses traîtresses. Comment les préjugés d'un Joe McCarthy, J. Edgar Hoover, ou des membre du Ku Klux Klan - qui étaient tous intégrés profondément dans l'établissement politique américain - se seraient-ils manifestés dans un monde pareil? On se demande qu'auraient pu accomplir des gens comme Hitler, Mao ou Milosevic si leurs subalternes avaient été munis d'une puce, codés et surveillés à distance."

Alan: Et Staline, et tous les autres.

"Des chorales de témoignages vont bientôt commencer à chanter le louanges des implants. Des voix calmes vous rassureront sur les traditions démocratiques, de l'autorité de la loi, des droits à la vie privée. Malheureusement, l'histoire nous montre que les choses peuvent tourner au désastre, et que ceci arrive avec une régularité déconcertante. Accord internationaux, légalité ou sensibilités démocratique ne se sont guère prouvés capable à contrecarrer le manque d'égards déterminé."

Alan: Eh bien, ça, c'est vrai, puisqu'on n'a jamais eu de démocratie, et ceci est en fait la clé à tout cela.

"Cela ne peut pas nous arriver" est devenu le chant doux du cygne des disparus. Il vaut mieux contempler ces potentiels dystopiens avant d'offrir les avant-bras tendres de nos fils et filles. Alors qu'on ne peut prévoir tous les avantages positifs que peut nous procurer cette technologie, les aspects négatifs sont presque trop terrifiants à considérer."

Alan: Nous voilà arrivés à la fin de cet article spécial dans le "Toronto Star", du 10 Décembre 2006. Veuillez excuser les erreurs faites pendant la lecture, j'ai encore les joues gelées d'avoir travaillé dehors. Mes lèvres sont plutôt frigorifiées, et j'ai tendance à penser et lire plus vite que je ne parle, mais je pense que la plupart y est.

C'est cela le futur pour lequel on nous prépare peu à peu, si nous nous laissons faire. Le problème est que, pour le public, la technologie et la façon dont elle est présentée sont comme une drogue. Si vous pensez à la télé, qu'on a sorti en vue du lavage de cerveau. Au début, il fallait se lever pour changer de chaîne, un petit effort dans le temps. C'était normal. Puis, ils ont sorti les télécommandes, et du coup, devoir se lever pour changer de chaîne, parce que la pile était à plat ou cassée, devint une grande affaire. On est devenu terriblement dépendants de la commodité, et c'est sur quoi ils comptent dans ce camp d'entrainement qu'on appelle "notre vie".

Nous abandonnons tous nos droits - en fait, c'est déjà fait, nous avons abandonnés une bonne partie des droits et d'indépendances que nous avions dans le passé. Dans le temps, ils n'avaient qu'à envoyer des armées pour y arriver. Votre terrain que vous occupiez, ils l'enlevaient, et les occupants étaient rassemblés dans des réserves. Maintenant, c'est tout le monde en Amérique du Nord qui se prépare a être rassemblé dans des réserves appelées "régions d'habitat". Même chose. Le terrain que vous occupez n'est pas le vôtre de toute façon. Vous le louez, indépendamment de ce que vous payez aux banques pour votre emprunt hypothécaire ("mortgage" en anglais) - (en)gagé jusqu'à la mort, le gage de mort.

Dans le temps, il y avait les programmes de science fiction. C'est de là que vient en réalité cette phase de programmation prophétique. C'était par des livres de science fiction, de romans, de films qu'on nous programmait pour le pas suivant, et le suivant, et le suivant, sans qu'on ne se demande jamais pourquoi on avançait dans cette direction particulière et non pas une autre.

Lénine disait qu'il y a des milliers de direction que peut prendre une société. C'est qu'on ne peut permettre au public de savoir cela. Il faut qu'ils croient que la société dans laquelle ils ont été nés est la seule qui ait pu évoluer naturellement. Si vous regardez tous les livres de science fiction, Isaac Asimov, le double AA, a été promu par des laboratoires d'idées futuristes. On les appelle sociétés futuristes. C'est là que ceux qui aspirent à se faire un nom dans le monde de la science fiction vont assister à des discussions. Les "big boys" seront là pour les financer. Souvenez-vous, tous les grands livres ont été financés en existence par ceux qui voudraient qu'ils soient connus par le public. Ils choisissent certains gens et leur donnent les données, comme H.G. Wells. Puis les écrivains racontent des histoires humaines - voilà l'appât pour nous attraper, puisqu'on aime observer des gens faisant leurs choses, ayant des intrigues. C'est cela l'appât de tous les drames, et une fois qu'on a avalé l'appât, on a en plus tous les trucs étranges corollaires qu'on fabrique vraiment, et c'est cela la programmation.

Puis, l'événement réel arrive, et vous pensez "ah, je suppose que c'était nécessaire, c'est normal", mais ce ne l'est pas. Sans la programmation, vous ne l'auriez jamais vu ainsi. La programmation est constante et continue, et Asimov était le gars qui avait été choisi primordialement - sa spécialité étaient les robots et les cybernétiques ("cyborg"). Le terme "cyborg" est apparu aussi dans la série de "Star Trek", les "borg". Le B original. ("B" en anglais est prononcé de la même façon que "bee", l'abeille). L'abeille parfaite, et leur vaisseau spatial était appelé "the hive" - la ruche. C'est ainsi qu'ils l'appelaient, et leur boulot était d'assimiler tout le monde et toute autre créature supérieure dans leur système pour devenir une nouvelle sorte d'abeilles. Des travailleurs tous connectés par l'électroniques, ce qui pourrait plaire aux adeptes du New Age. Ils pourraient croire que c'est une forme améliorée, plus précise, de la télépathie. Le seul problème est que vous ne serez plus le responsable de vos pensées et décisions. Vous serez branchés à un ordinateur central, comme les "borg". La reine.

N'est-il pas aussi intéressant que dans, je crois que c'était "Universal Solider", là où Van Damme jouait le soldat, il y avait des implants. Je crois que c'était des implants spécifique dans les yeux. Même le "Bionic Man" (l'homme bionique). Non pas trois, ni quatre ou cinq - mais, souvenez-vous - "L'homme qui valait six millions" (The Six Million Dollar Man)  - il avait des yeux bioniques. (Note de traduction: en français, ce film s'appelait "L'homme qui valait trois milliards" - ce qui précède se réfère au nom anglais du film.) Au moins l'un d'entre eux était bionique, et l'on a vu la même chose chez les "borg". Un sera en infrarouge, pour vous rendre plus efficace la nuit. Un bon travailleur. Ils avaient aussi ces petits trucs qui passent le long de votre visage. Eh bien, voilà. Comme je le disais, les gens sont fous de la technologie. Dans les drames apparaissent soudainement ces petites oreillettes avec le microphone qui passe le long de la joue, bien sûr, on le montre dans tous les drames, et maintenant, si vous marchez dans la rue, vous voyez les gens les portant, tout comme les "borg". Ils y sont déjà presque, et pour ces gens, ce sera plus confortable de ne pas avoir ce bidule dans leur visage.

J'ai entendu dire des gens "Mais c'est un développement naturel. Ce sera fantastique d'avoir toutes ces possibilités." Mais ils ne réalisent jamais que LE MONDE A TOUJOURS ÉTÉ SOUS LE CONTRÔLE D'UNE MINORITÉ et ILS NE VOUS FOURNIRONT JAMAIS RIEN QUI EST DESTINÉ A VOUS DONNER UN POUVOIR SUPPLÉMENTAIRE SUR EUX. Au contraire, cette technologie est là pour vous contrôler à 100%, tout le temps et dans chaque domaine de votre vie, puisque la prévisibilité de chaque individu va ramener leur paix - leur paix mondiale. Leur utopie, avec ceux au pouvoir sont ceux à la vertu. Ils ont la vertu. On est plus communs, et donc on ne peut avoir de vertu selon l'ancien code des nobles.

Et donc ils pourront diriger le monde entier sans devoir se soucier de ce que vous êtes en train de faire. De quoi vous êtes capables.  C'est ainsi qu'ils nous contentent, avec du pain et des jeux, les sports, le divertissement, ce genre de choses, et ils auront un mode paisible dans lequel aucun d'entre nous ne saura plus réfléchir de soi-même.

Aleister Crowley a une mauvaise réputation à cause des choses qu'il a faites, ce qui est assez justifié. Pourtant, il a aussi dit beaucoup de vérités. Voici le gars qui était le 666, nombre de la bête, jouant avec les esprits du public, et bien sûr les chrétiens reculent, horrifiés, lorsqu'ils entendent le nombre 666 - et pourtant, il se trouve dans leurs livres saints. Ils ne comprennent pas leurs livres saints. Ils ne comprennent pas ce que c'est qu'ils vénèrent, en fait. Crowley disait la même chose, de ses jours, sur les forces policières. On commencera par des policiers de village, peut-être un ou deux. Et si vous avez un village plus grand, ou une petite ville, vous aurez un comité. Les comités sont des bureaucrates qui planifient des choses et prennent des décisions. Que d'autre peuvent ils faire que prendre des décisions, les publier et puis les faire respecter. Ils croissent, continuent à croître, encore et encore, et puisque tout le but de l'îlotage est de prévenir - ils disent, prévenir les crimes - alors ils doivent savoir ce que tout le monde fait.

Par son existence-même, et la façon dont elle est organisée, sa définition et les pourquoi de son existence, la police n'existe que pour en arriver à un point où ils poussent au contrôle total. C'est leur nature. Je pensais toujours que si les comités se rassemblaient, et aussi les gouvernements, s'ils se rassemblaient pour papoter, vous savez, ce serait bien si on pouvait toujours lire dans les journaux qu'aucune décision n'avait été prise. Ainsi, on pourrait respirer, puisque, comme le disait un vieux politicien aux États-Unis il y a longtemps: "si le gouvernement se rassemble, siège et délibère, mettez la main sur votre portefeuille." maintenant, c'est bien plus que le portefeuille. Il vaut mieux s'accrocher à tout, parce qu'il vont vous enlever quelque chose, c'est la nature de la bête.

Le système soviétique, et beaucoup de ce qui avait été mis en place dans le système soviétique, provenait d'expérimentations antérieures et de révolutions antérieures. Les doctrines étaient épousées par Voltaire et d'autres, des écrivains dans le temps qui, j'en suis sûr, étaient en réalité financés par les "big boys", puisque, si nous regardons leur vie personnelle, aucun d'entre ces écrivains n'avait de la vertu dans leur style de vie. Alors qu'ils pouvaient dire des choses si merveilleuses dans leurs livres, qu'on se disait tous, mon dieu, quel personnage parfait.

Voltaire qui, un peu comme Thomas Paine, écrivait beaucoup sur les droits de l'homme et la liberté, alors que, pendant sa vie, il avait escroqué beaucoup de gens, en empruntant de l'argent, par la fraude, et ainsi de suite, et je pourrais continuer dans cette veine sur lui et d'autres. Mais c'est ce que l'on vous fournit, voyez-vous, pour provoquer la populace à se battre pour ce qu'ils pensent est leur liberté.

Mais ce qu'ils faisaient, spécialement pendant le temps avant la révolution française, est que, pour la première fois, ils mettaient en place un plan. Et ceci à l'avance. C'était tout planifié d'avance, un plan pour réduire la population de la France. Cela devrait vous donner une idée sur qui c'était qui dirigeait vraiment le spectacle. Était-ce les banquiers? Était-ce les grands banquiers internationaux du jour, les seuls compétents en économie? Des vies et des populations contre des frontières, des terres arables, et ainsi de suite? Ils tuèrent plus de paysans que de gens à la guillotine, dans les capitales.

Ils  avaient déjà déterminé une population idéale pour chaque province, puisque si vous le regardez du point de vue des banquiers - et c'est ça, la clé - comment va-t-on éliminer la pauvreté? Eh bien, vous éliminez les pauvres, et plus spécifiquement ces pauvres dont vous savez, après les avoir observés, qu'ils n'ont aucune autre chance de jamais devenir autre chose que de rester pauvres. Vous les éliminez, et le même programme a été suivi, jusqu'à présent, depuis la révolution française.

On le voit aussi dans les écritures de Thomas Malthus, et les Nations Unies avec leur envie folle de voir tout le monde sur la planète vacciné. Bizarrement, des maladies comme le SIDA, et d'autres, apparaissent à la suite de ces inoculations, et les gens n'arrivent pas à en tirer des conclusions, alors que les Nations Unies, avec leur OMS - Organisation Mondiale de la Santé (WHO en anglais, "World Health Organisation"), ou Dr Who*, comme je préfère l'appeler, ont un Département de Gestion et de Contrôle de la Population. Eh bien, que croyez-vous que cela signifie? (*note de traduction: Dr Who est une série de télévision science fiction qui est aérée depuis 1963).

Ils n'écrivent pas des listes de "cadeaux" dans les Nations Unies. Ils savent que leurs buts sont toujours à long terme, et ils y travaillent continuellement. Personne n'élit les Nations Unies, ni les gens qui y travaillent. La plupart des gens ne vont jamais rencontrer personne - sauf peut-être quelqu'un des rangs inférieurs qui distribue des vaccins ou autre chose. Mais vous n'allez jamais rencontrer personne en costume et cravate qui travaille pour les Nations Unies, parce que ces gens sont spécialement cultivés pour ces positions. Ce sont les petits-fils et les petites-filles de la Société des nations, et ils fréquentent des écoles spéciales à l'écart du public, puisqu'on ne peut être contaminé par des pensées vulgaires si on a une si grande mission à remplir vis-à-vis de l'humanité.

Voilà le vrai monde dans lequel nous vivons. Cela a beaucoup d'un film d'horreur. Pour ceux en route de s'éveiller, souvent, c'est trop. Ils se laissent prendre par les diverses émissions qui les terrifient. Qui les terrorisent quotidiennement, avec l'idée que cela pourrait  être la fin du monde à chaque instant. Ils sont bonne poire pour toutes choses imaginables et inimaginables, ils achètent tout pour se préparer à chaque et toute catastrophe qui pourrait jamais arriver - sauf une vraie catastrophe naturelle. Avec la science d'aujourd'hui en jeu, il est dur de vraiment savoir ce qui est encore naturel, et ce qui ne l'est pas.

Après que Rothschild avait repris la Banque d'Angleterre, après la guerre Napoléonienne, on lui demanda: "Quand est-ce que vous gagnez vraiment de l'argent? Quand est-ce que vous faites le plus d'argent?", et il répondit: "lorsque le sang coule dans les rues." C'est à ces moments-là, voyez-vous, que le désespoir pousse les gens à se séparer de tout pour une petite chance de survie. Pour vivre un peu plus longtemps. Un jour, deux jours, semaines, n'importe. C'est là qu'ils peuvent vous exploiter à fond.

Dans le système soviétique, après (c'était le grand test des temps modernes), si quelqu'un commettait un crime spécifique en Russie, des populations entières étaient punies, et ils adoptaient une loi pour que plus personne ne pouvait répéter ce crime. On le voit ici, à l'occident, avec les organisations non-gouvernementales associées aux Nations Unies et financées par les grandes fondations. Aucun mouvement ne vient du peuple, même pas les "Mères contre la Conduite en État d'Ivresse" ("Mothers Against Drunk Driving", MADD). Il y a des chapitres partout, et si vous voulez rechercher qui a fondé le chapitre local, essayez de trouver quelles récompenses ces gens ont reçus pour pousser ces chapitres en existence pour qu'on croie qu'ils font partie de la culture d'aujourd'hui. La police va de pair avec leurs demandes, parce que les demandes d'établissement d'un système totalitaire dans la société leur conviennent bien.

Il y a quelques jours seulement, un membre de MADD (ou DAM, à l'envers, barrage) a admis, sur CBC, que de chaque dollar donné à la charité, seulement 0.09 dollars y arrivaient effectivement. Celui qui a fondé le chapitre de Toronto, un membre d'Ontario, a été récompensé par un siège au conseil d'administration de la commission réglementant la vente des boissons alcoolisées - au gouvernement.

Pas trop mal, eh. Des petites récompenses, et ceci, vous pourrez le trouver partout dans les ONG et les groupes qui sont dirigés par une charte qui finalement ont un pouvoir sur votre vie. La franc-maçonnerie et ceux d'un autre non travaillent toujours sous la guise de la charité. Il est dur d'attaquer une charité, mais si les charités commencent à travailler la main dans la main avec la police et les politiciens pour changer des lois en vue de restreindre vos droits, comme ici où chaque conducteur potentiel est traité comme un criminel potentiel, c'est le système soviétique dans lequel vous vivez. Et si personne ne veut parler du système soviétique ou du communisme, il faut utiliser votre propre cerveau. Si ça marche comme un canard, cancane comme un canard, eh bien, voyez-vous, c'est un canard. C'est que simplement on n'utilise pas les mêmes termes, et donc la plupart des gens ne le réalisent pas, les gens pensent qu'on ne fait qu'évoluer dans ce monde fantastique qu'on a.

Le processus dialectique a toujours été utilisé, pour tout conflit. Chaque partie de tout conflit a son processus dialectique. Vous allez le retrouver par exemple pour la guerre d'indépendance américaine, où des auteurs en Grande Bretagne, et surtout Burke, écrivirent des livres qui paraissaient supporter la rébellion initiale. Pourtant, Burke a admis qu'il était totalement en faveur des traditions, et totalement contre des individus changeant la société. Il ne croyait pas que ceci était un droit. Il croyait que déterminer la direction de la société était réservé à ceux du sommet, à ceux qui avaient démontrés leur valeur dans des agences gouvernementales ou le gouvernement-même.

Et on voit ce même processus aujourd'hui, à la télévision. Après qu'un politicien ait délivré son grand discours qui semblait assez clair, il y a toujours au moins deux experts qui vous donnent deux interprétations totalement différentes de ce que vous venez d'entendre vous-mêmes. Après une heure d'émission, si vous la suivez, ils seront tellement à côté de la plaque que vous ne savez plus si vous êtes sur Pluton (qui maintenant a été déclassifié comme planète par les experts) ou ailleurs. Cette technique s'utilise encore et encore. En général, les gens choisissent une des deux versions qui deviendra leur opinion sur n'importe quel sujet.

Cela a toujours été ainsi. On donnait toujours un pour et un contre le porte-parole ou auteur principal. Dans le temps, ce n'étaient que les auteurs qui étaient soulevés au sommet. Et si vous croyez qu'on passe par la vie en trébuchant et titubant pour essayer d'arriver à comprendre en route, eh bien, restez où vous êtes. Surtout, ne vous approchez pas de moi. LE MONDE ENTIER EST PLANIFIÉ AINSI.

Pour le moment, tout le monde est en train d'accuser tout le monde, et à nouveau, c'est comme ces orateurs d'après un discours de politicien, qui analysent le tout, et les gens prennent parti. Les gens décident quel côté ils veulent choisir, parce qu'il y a toujours un biais, d'un côté ou de l'autre, vers ce que les gens voudraient croire être la cause du tout. Ces troupeaux humains vont toujours suivre le crédo qui leur est présenté par les familles dirigeantes.

Dans uns système économique commercialisé, dans lequel on vénère les riches, les richissimes, les célèbres et les vieilles familles qui ont toujours été riches, on les suit, mais cela est une grande erreur puisqu'on ne se rendra jamais compte, tant qu'on fait cela, et ceci est vrai pour tout le monde. Les protestants, les catholiques, les hindou, les juifs, n'importe. Même si les grandes familles au sommet semblent suivre le charabias et les traditions, les rituels, et ainsi de suite, qu'on vous enseigne, même s'ils disent toutes les bonnes choses, leur place n'est pas du tout entre vous. Ils ne se marient qu'entre eux. C'est un peuple séparé.

Il n'y a aucun doute que ce système remonte au temps de Babylon et s'est finalement propagé à travers le monde entier. Ils se cachent toujours derrière les peuples. Ils se font suivre par les insignifiants qui accusent les autres. C'est ainsi qu'ils maintiennent l'ordre par le désordre. Du chaos à l'ordre.

Vous créez le chaos et vous assurez qu'il est de tous les côtés - et j'ai découvert ceci il y a longtemps. Si vous lisez les livres qui sont sortis par toutes les factions, ils se blâment tous les un les autres, et ils ont tous raison. Chaque côté a raison. Les faits sont là. "Un tel et tel a en effet dit cela. Un tel et tel en effet voulait faire ceci contre l'autre groupe", et vice versa. Vous allez trouver qu'ils ont tous raison. Mais comment cela se fait-il, comment peuvent ils tous avoir raison? Attends un peu! On fournit le dirigeant à chaque groupe. C'est pour cela qu'ils ont tous raison. C'est pour cela que l'on peut vérifier tout dans la littérature, spécialement pour ceux qui montrent du doigt sur les autres. Ils ont tous raison. Tous les côtés.

Pike le disait lui-même. Albert Pike. "À chaque fois que le besoin d'un héro émerge dans le peuple, nous allons le fournir." Cela inclut tous les partis. Tous les partis reçoivent leur dirigeant qui dit toutes les bonnes choses, mais qui évidemment crée plus de chaos. On ne dépassera jamais ce que l'on pense être nos ennemis mortels. Cela n'arrive jamais. Et cela n'arrivera jamais, aussi longtemps que les gens désirent vénérer d'autres gens.

L'humanité a un désir extraordinaire à vénérer quelqu'un qui physiquement marche sur terre mais qui finalement est un être supérieur. Ils désirent la bête, pour ainsi dire. Voilà pourquoi l'Apocalypse est là. L'Apocalypse, dans le nouveau testament du livre des chrétiens a été écrit dans la LANGUE DES MYSTÈRES. Sa forme extérieure est une coquille ésotérique, sur laquelle se disputent les masses qui la suivent. Voilà pourquoi il y tellement de factions qui disent "non, cela veut dire ceci!" ou "non, c'est moi qui ai la réponse". Ce qu'ils ne savent pas, c'est qu'il y a un langage ésotérique encodé dedans, qui a à voir avec le temps, il y a des nombres, chiffres et lettres, tout un symbolisme.

Qu'y avait-il avant Babylon? On sait ce qu'il y avant Babylon, au moins jusqu'à un certain degré. Bien avant, il y avait Sumer. un des symboles principaux de Sumer était le roi lion de la jungle. La jungle, c'est la même chose. Sur le billet du dollar, en-dessous de la pyramide, il y a des broussailles. les terrains vagues. La jungle, un terrain vague. Le lion se trouve toujours au somment, c'est le prédateur numéro un.

C'était quoi encore que disait Pike? "Il n'y a pas d'excuses pour la nature." En d'autres mots, ils n'ont pas peur de faire ce qui, à leurs yeux, est naturel - et ce qui est naturel à leurs yeux est qu'un prédateur a le droit de dominer les plus faibles, faut pas pleurer. C'est naturel, selon eux.

Avant Sumer (ce qui n'est rien d'autre que "summer" - l'été - d'ailleurs), il y avait la civilisation Harappa, au Moyen-Orient jusqu'en Inde. L'Inde va encore nous surprendre, parce que beaucoup de ce qui est maintenant a ses bases en Inde. Elle est au moins à l'origine de tout ce système.

Si vous voulez des coupable, il faut regarder à l'endroit le mois probable. Ce qui est le plus évident a été conçu à l'être.

Nous nous sommes vus inoculés. Nous nous sommes vus dépouillés des polypes et des amygdales en passant, puisqu'on nous a dit que ce ne sont que des vestiges des hommes primitifs, de quand nous étions des singes, et que nous n'en avions plus besoin. Ce n'était qu'une théorie, une supposition de Charles Darwin, le franc-maçon, dont père et grand-père disaient la même chose dans leurs livres, des livres seulement distribués entre franc-maçons dans le temps. ils ont demandé à Darwin de publier leur religion. En enlevant vos amygdales et polypes, ils ne faisaient qu'enlever des parties de votre système de défense du corps, puisque ces organes créent aussi des globules blancs qui tuent des infections.

Pourquoi enlever une partie de votre système immunitaire? Eh bien, c'est parce qu'ils voudraient vous voir mourir, voyez-vous. Voilà pourquoi ils les enlèvent. Voilà pourquoi ils ont convaincus toute une génération de gens que c'était normal, et les mamans amenèrent leurs petites filles et leurs petits garçons à l'hôpital pour le faire faire. maintenant, plus vieux, vous attrapez toutes sortes de maladies, et ils ne peuvent pas trouver quel est le problème, et donc il faut que vous receviez encore plus de vaccins. Et maintenant, après la folie des drogues des années 60, où ils nous poussaient vers des états modifiés - les grands états modifiés ("altered states" en anglais - AS). États modifiés.

Le pas suivant est de créer ces états modifiés électroniquement, et beaucoup de gens vont le rechercher, parce qu'ils son tellement - comme le disait Aldous Huxley, "mécontents de leur vies. Ils n'ont pas de paix." Et ils n'ont pas de paix, puisque, comme le savait Huxley en tant que membre de l'élite, ils ont créé un système qui ne permet pas la paix. En fait, le système entier révolue autour de la consommation, et toutes les pubs vous disent que vous n'êtes pas heureux. "Voici ce qui va vous rendre heureux". Brossez vos dents avec ceci et vous sourirez toujours. On vous maintient dans un état d'incertitude pendant des temps de transition, pendant qu'ils retirent délibérément d'entre vos mains toute votre culture. Ce n'est pas une grande surprise pour ceux qui l'ont étudié et observé chaque pas qui arrivait.

Et donc, bien sûr les gens sont mécontents. Il n'y a plus de sécurité nulle part. Tout est fait pour que nos défenses restent endormies. Nos défenses contre quoi que ce soit. A l'école, on vous entraîne a chasser le sommet de la pyramide, et vous vous demandez pourquoi vous n'y arrivez jamais, vous êtes essoufflés, vous paniquez parce que vous n'y arrivez pas, , et il y a des jeunes qui arrivent et vous poignardent dans le dos pour vous dépasser, et ainsi de suite, et ainsi de suite.

C'est cela, le système. Et donc, modification électronique de vos humeurs. Expériences électroniques, réalité virtuelle ("virtual reality"). La vertu ("virtue") - franc-maçonnerie, souvenez-vous. Vertu al réalité. Allah. Uniquement dans ce que je viens de dire là, il y a déjà tellement de codes. Je ne vais pas entrer dans les détails, mais cela vous montre quelle est votre réalité. Il n'y a pas de réalité réelle. Votre vertu de réalité a été planifiée par des programmateurs, et vous pourriez passer toute votre vie en régurgitant des pelotes de réjection. Une pelote de réjection est laissée par certains animaux, mais vous ne le sauriez pas, puisque vous pourriez être James Bond qui va vers un laboratoire dans les cieux pour sauver le monde et vivre toute votre vie dans une fantaisie écrite, programmée et dirigée par d'autres.

Et si vous regardez le temps que les gens passent devant leur télé, et la consommation de films, ils en sont déjà presqu'à ce stade. Ils rechercheront cette évasion, voyez-vous. C'est une échappatoire.

La pression et la terreur montent. TOUTE TERREUR VIENT DES AGENCES GOUVERNEMENTALES par le tapage, tapage, tapage. Tout de ces jours est du terrorisme. C'est tout autour de vous. Vous pourriez être un terroriste vous-mêmes et ne pas encore le savoir. Il faudra peut-être que votre propre enfant le dise à la police ou à la police spéciale. Finalement, la seule tranquillité d'esprit sera la tranquillité d'esprit autorisée, où il n'y a pas d'esprit du tout. Vous allez avoir une fantaisie prédéterminée, mais ceci ne sera que pour une génération. Après que ceux-là seront partis, ce sera le pas prochain. Une séquence mathématique, comme je le dis, ils ne peuvent manquer un pas, le pas suivant sera la création d'humanoïdes sur mesure dont parlait déjà Platon.

Je vais laisser les théoriciens du hasard retourner au hasard et à la croyance qu'on ne fait que trébucher à travers l'espace, en essayant de comprendre et en expérimentant. Mais pour ceux qui sont informés, restez proches, parce qu'on a encore un bon bout de chemin à faire.

Pas tout le monde peut digérer les mauvaises nouvelles, et c'est la raison pour laquelle il faut vraiment, vraiment être prudent à qui on donne des informations, et quelles informations. Vous ne pouvez que leur donner ce qu'ils savent digérer, et là encore, seulement s'ils vont en faire quelque chose. Ce n'est pas important de faire passer les messages aux grandes masses. Cela n'a jamais été une guerre des masses contre la minorité. Dans un sens, ceci est une guerre de ceux qui sont conscients contre les quelques uns qui ont le pouvoir. Les masses vont simplement suivre celui qui en sortira gagnant.

Il y a des gens qui sont nés avec une fonction. D'autres doivent trouver la leur, et les bons gens vont trouver leur fonction, leur raison d'être. Avoir une raison d'être est essentiel, et il n'y a pas de but plus important que le chemin sur lequel nous nous trouvons maintenant.

Tout le meilleur de ma part. Bonne nuit, et que votre dieu aille avec vous.

"The End of the Innocence" - by Don Henley

"La fin de l'innocence" - par Don Henley

Remember when the days were long
And rolled beneath a deep blue sky
Didn't have a care in the world
With mommy and daddy standing by

When happily ever after fails
And we've been poisoned by these fairy tales
The lawyers dwell on small details
Since daddy had to fly

But I know a place where we can go
That's still untouched by man
Well sit and watch the clouds roll by
And the tall grass wave in the wind

You can lay your head back on the ground
And let your hair fall all around me
Offer up your best defense
But this is the end
This is the end of the innocence 

Souviens-toi des longues journées
qui passaient sous un ciel profondément bleu
on n'avait aucun souci au monde
maman et papa étaient là

Lorsqu'il n'y a pas de fin heureuse
et qu'on a été empoisonnés par les contes de fées
les avocats recherchent les fins détails
depuis que papa a du s'envoler

Mais je connais un endroit où on peut aller
qui n'a pas encore été touché par l'homme
on va s'assoir et voir passer les nuages
et l'herbe faire des vagues dans le vent

Tu peux reposer ta tête par terre
et laisser tomber tes cheveux autour de moi
tu peux offrir ta meilleure défense
mais ceci est la fin
ceci est la fin de l'innocence