EXPOSÉ DE ALAN WATT

"LA PROMESSE DE PAIN ET LA LIVRAISON DE JEUX"

8 Novembre 2006

Droits d'Auteur: Alan Watt – 8 Novembre 2006 (hormis musique et citations littéraires)

WWW.CUTTINGTHROUGHTHEMATRIX.COM     www.alanwattsentientsentinel.eu

Salut, tout le monde. Je suis Alan Watt et on est mercredi, le 8 novembre 2006.

Pour tous ceux qui vivent toujours dans la réalité projetée dans laquelle ils sont nés et qui croient qu'elle est réelle, que leur petit "X" va changer le monde, cette chanson est pour vous.

"I'm a Loser" by the Beatles

"Je suis un perdant" par les Beatles

I'm a loser
I'm a loser
And I'm not what I appear to be

Of all the love I have won or have lost
there is one love I should never have crossed
She was a girl in a million, my friend
I should have known she would win in the end

I'm a loser
And I lost someone who's near to me
I'm a loser
And I'm not what I appear to be

Although I laugh and I act like a clown
Beneath this mask I am wearing a frown
My tears are falling like rain from the sky
Is it for her or myself that I cry

I'm a loser
And I lost someone who's near to me
I'm a loser
And I'm not what I appear to be

Je suis un perdant
Je suis un perdant
et je ne suis pas ce dont j'ai l'air d'être

de tout l'amour que j'ai gagné ou perdu
il y a un amour que je n'aurai jamais dû fâcher
c'était une fille sur un million, mon ami
j'aurais dû savoir qu'elle allait gagner à la fin

Je suis un perdant
et j'ai perdu quelqu'un qui était proche de moi
je suis un perdant
et je ne suis pas ce dont j'ai l'air d'être

Bien que je rigole et que je me comporte comme un clown
sous ce masque, je suis triste
mes larmes tombent comme la pluie du ciel
est-ce pour elle ou pour moi-même que je pleure

Je suis un perdant
et j'ai perdu quelqu'un qui était proche de moi
je suis un perdant
et je ne suis pas ce dont j'ai l'air d'être

Ouais, c'est le mantra de la politique. Si tu sais dessiner un "X", tu es mon gars. Le "X" est assez intéressant, c'est une sorte de dérision de l'homme illuminé, parce qu'ils savent que vous n'êtes pas illuminés. Vous êtes dans le noir. Vous êtes les "profanes", vous voyez, et "X" est le symbole de l'homme illuminé. C'était aussi utilisé, il n'y a pas si longtemps en effet, pour ceux qui ne savaient ni lire ni écrire. Mais, dessinez votre "X". C'était ta signature. Signer avec un "X" était un serment. Vous donniez l'autorité à quelqu'un et vous obéissiez à cette autorité. C'est ce que faisaient les soldats en Europe pendant le siècle dernier. Pendant les siècles passés jusqu'au début du dernier siècle, ils signaient avec un "X" puisqu'ils ne savaient ni lire ni écrire, et ils se mettaient sous le commandement total de leurs supérieurs. Ils abandonnaient leur droit de membre du public pour être un simple soldat ("private" en anglais - privé). Ils sont de la propriété privée.

Il y a donc un autre type de loi derrière tout ceci que vous pouvez reconnaître si vous prenez le temps - et cela a tout à voir avec les contrats et les lois contractuelles. Il vaut beaucoup mieux faire croire aux gens qu'ils ont un choix. Ils avaient trouvé ceci il y a environ 200 ans, en Angleterre. C'est beaucoup plus facile si vous leur donnez ce qu'ils croient être de la démocratie et la représentation, ainsi ils ne vont pas se révolter tous les quatre ou cinq ans. On venait de flanquer le lot dernier - et puis on se demande pourquoi il semble y avoir un programme qui continue avec le lot suivant qui arrive.

Thomas Jefferson a mentionné ceci dans ses propres écritures. Il disait "si vous voyez un programme particulier qui est poursuivi par de différentes maisons (ce qui veut dire des groupes différents, élus l'un après l'autre) et que vous voyez un programme particulier continuer, alors vous vous trouvez sous une forme de contrôle." La tyrannie du type totalitaire, et l'on peut certainement le voir. Ce n'est pas dur à voir, si quelqu'un veut vraiment ouvrir des livres.

Ce n'est pas une conspiration, puisque ceux qui avaient été des leaders visibles, les hommes de front, ont été bien documentés dans le passé. On trouvera que dans les écritures de John Dee dans l'Angleterre des années 1500, l'Empire Britannique - ou, comme il l'appelait - "Brytish Empire" - il y avait une association de commerce libre entre les pays qui s'y joignaient et qui pouvaient alors avoir un statut spécial. À la fin, ce système serait mondial.

On voit ceci ressortir aussi dans les temps de Cecil Rhodes avec sa Fondation Rhodes, et avec la fusion de la Fondation Rhodes avec Lord Milner et les groupes de la Table Ronde, maintenant connu sous le nom de "The Royal Institute of International Affairs" qui en réalité est un gouvernement non-élu. Cet institut a des gens placés dans les gouvernements, mais aussi beaucoup de gens dans de hautes positions à l'extérieur des gouvernements, dans les grandes bureaucraties, et à des niveaux fédéraux, et ceci était fait pour créer un état mondial modelé sur la République de Platon.

Ils sont continuellement en train de pousser les gens vers une société où ils serviront l'état mondial. Ils vont le servir. Ils vont croire que c'est leur devoir de servir l'état mondial. Et cela est très attrayant pour la gauche puisque la gauche recherche toujours l'utopie, alors que cela n'arrive jamais. Même Gorbachev avait dû admettre ceci - et en général, on trouve que les gars qui dansent des deux côtés de la salle on tendance à dire les choses très honnêtement. Ils peuvent se le permettre. Cela ne veut pas dire qu'ils sont contre. Ils ne font que vous dire que cela ne marche pas. Les utopies ont tendance à créer des horreurs absolues dans les pays et nations puisqu'on les force dans uns système qui techniquement leur est étranger. Un système basé sur une priorité de commerce et de banque. Assez bizarrement, ceci n'est jamais remis en question dans ces schémas utopique.

Ces jetons d'échange, cette chose appelée "argent", n'est jamais remis en question, et pareillement on ne questionne jamais pourquoides familles spécifiques ont le droit de définir ce que c'est l'argent. Ensemble, ces familles forment ce qu'on appelle "La Banque Mondiale" - encore une façade.

Carroll Quigley, qui était un professeur à l'Université de Georgetown - Georgetown étant célèbre pour son entrainement de gens qui allaient d'abord continuer vers de hauts niveaux de bureaucratie pour servir à l'étranger, généralement sous forme d'organisations de charité, pour ensuite revenir et monter l'échelle - était responsable de choisir des boursiers de Rhodes à envoyer à Oxford en Angleterre, qui semble être la racine centrale de toute cette globalisation. Oxford est relié à Cambridge pour d'autres fonctions.

Cambridge tend à former l'élite aristocrate, ceux qui sont un peux plus intelligents, pour les envoyer à des postes dans le monde. C'est eux qui gèrent les agences d'espionnage, etc., alors qu'Oxford semble être fait pour entrainer les gens pour arriver dans des hauts niveaux de politique et de bureaucratie dans le monde entier. Le "Royal Institute of International Affairs" a une filiale dans chaque pays des Commonwealth britanniques. Ainsi vous avez le "Royal Institute of International Affairs" australien, le "Royal Institute of International Affairs" canadien, etc., etc.

Au début des années 1900, on a accepté et mis en œuvre la proposition de Milner de prendre d'autres pays, comme l'Inde et le Pakistan, et finalement des pays que ne faisaient pas partie de l'Empire Britannique, comme les États-Unis. Bien sûr, on les a appelé le "Conseil des Relations Étrangères" afin de ne pas vexer les populations des pays non-affiliés à l'Empire Britannique. Vous allez trouver, ouvertement, dans les écritures des États-Unis et des pays anglophones que leur politique a été imposée depuis plus de cent ans.

Carroll Quigley a mentionné que dans ces pays, JAMAIS JAMAIS PERSONNE (soulignez JAMAIS) n'est élu dans un poste élevé sans avoir été entrainé pendant des années par le "Royal Institute of International Affairs". Ce serait une forme de compétition réduite, puisque ce qui paraît être des partis au public, sont en réalité des gens de tête choisis à la main et entrainés pour le poste, des années avant que le public s'en entende même les noms.

C'est pareil dans les pays comme le Canada, avec ses provinces, au niveau provincial. Les Premiers au  niveau provincial sont choisis et entrainés, on leur donne l'accord. ILS N'ONT JAMAIS PERDU LES CONTRÔLE SUR LEUR PROGRAMME ET LEUR DIRECTION PARCE QU'ILS PLANIFIENT LE FUTUR COMME UN COMMERCE. C'est un commerce. Il le planifient méticuleusement en détail, pas seulement comme un commerce, mais comme une guerre - et les gens du monde ne savent pas que cette guerre est contre eux.

Les factions élites du Conseil des Relations Étrangères - qui est la filiale américaine du "Royal Institute of International Affairs" viennent de familles aristocrates en Amérique - et les États-Unis ont leur aristocratie. Elle a une réputation fantastique dû à la propagande qu'elle n'a pas la même forfanterie que celle en Europe, mais elle fait la même chose, en fait. Ils essayent de le cacher avec de différents accents etc., mais ils viennent toujours des mêmes "écoles de bons vieux garçons".

Ceci a continué depuis des centaines d'années, et l'affaire des partis est une blague. Ils ont tous un même programme. Tous les pays ont abandonné leur souveraineté lorsqu'ils ont signé la "Charte de l'Atlantique" au début de la deuxième guerre mondiale, et plus tard, ceci a été renforcé en abandonnant encore plus de leur souveraineté en rejoignant les nations Unies. Ils ne peuvent pas se retirer des Nations Unies pour faire cavalier seul  ou pour reprendre leur souveraineté sans qu'on les appelle "un état voyou". Cela veut dire qu'ils n'ont pas respecté leur contrat.

Tout est dirigé par la haute franc-maçonnerie. Pour revenir à John Dee et les rosicruciens - ils créaient des filiales, tout comme le faisaient les moines. Dans les monastères vous allez trouver que des ordres différents de moines (parce que ceci est un système ancien) allaient ordonner ou fonder d'autres ordres de moins. Les Dominicains allaient fonder une nouvelle branche de soi-même qui allait s'appeler autrement, etc., etc. C'est comme les mauvaises herbes - cela pousse de la même souche, comme le pissenlit, et puis se multiplient et se répandant dans le vent

 Donc, nous avons toutes ces associations qui viennent de ce qu'on appelle aujourd'hui la franc-maçonnerie, dont la structure de base est formée par  le public, les profanes, et puis les bas niveaux de la franc-maçonnerie, qui en fait n'en savent pas grand-chose mais qui ont juré de soutenir le système - et ils vont le soutenir, quoi qui se passe. C'est la fonction d'une base. La base - avec "l'œil omniscient" qui se trouve même sur le billet du dollar, avec le Grand Sceau au verso, en fait c'est le verso du Grand Sceau, comme les deux faces de Janus - est plantée dans une étendue sauvage. Voilà ce que cela symbolise: l'étendue sauvage brûlée. L'étendue sauvage de l'ignorance, les profanes, le public, et elle se soulève au-dessus du public. Elle domine le public, et ainsi, l'intellect - la lumière, "l'intelligentsia" ont reçu le droit de dominer les moindres. Ils ne sont pas les chefs, pourtant.

Les média ont, comme d'habitude, fait un boulot fantastique de fouetter la frénésie (et c'est eux-mêmes qui ont forgé ce terme) et la fièvre des élections. Les gens programmés passent directement en mode de fièvre d'élection et votent pour celui qui dit les bonnes choses - c'est ce que font les partis. Cela me rappelle le parti communiste, Lénine, et Marx avant lui, ont dit: "Tu dois mentir pour rentrer. Tu dis aux gens ce qu'ils veulent entendre, et puis, dès que tu es entré, tu fais ce que tu veux."

C'est cela, la démocratie, en réalité. Si on regarde la démocratie, il n'y a aucun pays où on peut en effet larguer quelqu'un qui a été élu s'il fait son propre chemin. On l'a essayé ici au Canada, même à des niveaux locaux, et les gens qui ont recherché ceci ont trouvé que "dans une démocratie, le seul droit que vous avez est de les élire." C'est le seul droit que vous avez. Une fois élus, ils n'ont plus de devoir de se justifier vis-à-vis de vous.

On croirait que les gens apprendraient ceci à fur et à mesure, on croirait que les gens qui grandissent en voyant deux. trois de ces élections finiraient par s'en rendre compte, mais le conditionnement est plus fort qu'eux, les grosses têtes de la télévision les guident vers les sports - ils utilisent même la terminologie, le mêmes phrases que l'on entend pour un jeu de football. L'un bat l'autre, qui débande qui, c'est comme une guerre. C'est une telle farce, parce que tout est fait par des campagne de relations publiques, des administrateurs de publicité et des écrivains de scénarios. Vous voyez des acteurs répéter, comme des perroquets, ce qu'on leur a dit de répéter. Ils sont perdus sans leur scénario, et c'est pourquoi ils disent toujours des âneries incroyables dès qu'ils ouvrent la bouche pour dire ce qu'ils pensent. Ils répètent juste ce qu'on leur a dit de dire. Ce sont des acteurs sur scène, comme Shakespeare disait.

Mais les gens se font avoir sans faute. On leur a menti autant qu'ils n'ont plus aucune idée sur ce qui se passedans le monde, ils n'ont pas de vue d'ensemble. Ils n'en savent rien sur le programme, et s'ils le savent, ils sont partagés. C'est comme la duplicité d'Orwell - la capacité de maintenir deux opinions opposées dans sa tête et de rationaliser chacune. En fait, c'est un symptôme de truanderie psychologique.

Je suis étonné qu'ils veulent vraiment des gens qui disent ces choses, ils voudraient vraiment qu'ils fassent et appliquent ces choses qu'ils promettent. DES PROMESSES. C'est incroyable. Cela ne change jamais. Cette affaire de démocratie a maintenant été faite depuis une paire de siècles. Bien sûr, cela change et évolue dans son style, mais les gens ne le remarquent pas non plus. Ils pensent vraiment que ces gens, les multimillionnaires, les ex-CEO d'entreprises, pour qui ils votent, vont changer leurs vies pour le meilleur.

Tout ce qu'il y a à faire est de chercher un peu d'honnêteté avec soi-même, car là est le seul endroit d'où partir, sauf si vous torturez des gens, comme le font Chertoff et compagnie. C'est le seul moyen d'avoir la vérité - et on ne sait pas forcer quelqu'un à dire la vérité s'il est un menteur de naissance. Des gens qui savent mentir à toute une nation sont des menteurs de naissance. C'est difficile à faire sans rougir ou sans tic des paupières ou des choses pareilles - mais ils le font très bien.  Dans les classes inférieures, ils seraient de très bons vendeurs d'aspirateurs qui ne marchent probablement pas.

L'honnêteté. Il faut commencer par soi-même, et cela veut dire: comment pouvez-vous honnêtement attendre de quelqu'un d'autre de changer votre monde pour vous?

"Honesty" By Billy Joel

"Honnêteté" par Billy Joel

If you search for tenderness
it isn't hard to find.
You can have the love you need to live.
But if you look for truthfulness
You might just as well be blind.
It always seems to be so hard to give.

Honesty is such a lonely word.
Everyone is so untrue.
Honesty is hardly ever heard.
And mostly what I need from you.

Si tu cherches la tendresse
ce n'est pas difficile à trouver
tu peux avoir l'amour dont tu as besoin pour vivre
mais si tu recherches la véracité
tu pourrais tout aussi bien être aveugle
cela semble être si dur à donner

Honnêteté - quel mot solitaire
tout le monde est si faux
Honnêteté - rarement entendue
et c'est ce dont j'ai le plus besoin de toi

Je vous recommande vivement les livres de Carroll Quigley books "Tragédie & Espoir" ("Tragedy & Hope") et "L'Établissement Anglo-Américain" ("The Anglo-American Establishment"). Quigley, qui était souvent consulté par des politiciens du sommet, n'était pas un simple professeur. Il était aussi l'historien du "CRE" (Conseil des Relations Étrangères), la filiale américaine du "Royal Institute of International Affairs". Il avait accès à leurs archives. Ils les mettait à jour, et il en parlait ouvertement dans beaucoup de ses écritures. Ils vous dit "voici la raison pour lesquelles les choses se passent vraiment, dans l'histoire" et cela remplit en effet les blancs dans ce qu'on vous enseigne à l'école. A l'école, tout ce qu'on vous donne sont des dates, des époques, des guerres et batailles, des généraux, qui a gagné et qui a tué qui. Ils n'expliquent jamais quelles sociétés les soutenaient. Quelles compagnies étrangères fournissaient le matériel. Qui avait fait des fortunes. Quel individu devenait riche et payait les politiciens. Lui, il l'explique assez bien en détail.

C'est lui qui a choisi Bill Clinton pour une bourse de Rhodes. Clinton, comme tous entre eux, a été préparé pour son rôle dès son enfance. Les présidents, comme les premiers ministres, qu'il y aura dans dix ans ont déjà été choisis. Les événements que vous retrouverez dans l'histoire quand vous serez vieux sont déjà planifiés, comme un commerce. "Rien ne se passe par hasard dans la politique." Le CRE a dit cela

Alors, pourquoi les gens votent-ils?

Avant toute élection, Jean et Jeanne Standard se font des soucis sur leur propre vie. leur façon de vivre ne correspond jamais à l'image qui leur est vendue par les média, par les "créateurs de culture" du sommet, et ils se le reprochent. Ceci crée des insécurités en eux-mêmes sur leur capacité de prendre des décisions. Ils se sentent comme des enfants. Et c'est ce qu'on veut que vous sentiez, comme des enfants sans défense, pour qu'ils puissent vous donnes des figures de père pleines de confiance. Qui comprennent vos soucis, qui sentent vos peines, et qui expriment ce qui se passe dans vos vies, ce que vous ressentez. Voila pourquoi il y a tant d'insécurités dans le monde. Cela aide à assurer que cette farce puisse continuer, que nous continuons à croire que nous pouvons changer quelque chose en votant.

Je veux dire qu'il ne faudrait vraiment pas encourager ces gars en votant. Ce serait quelque chose d'autre si on arrêtait de voter tout court. Ainsi, les "vrais chefs" devraient forcément sortir et montrer leur visage, puisqu'ils ne pourraient pas permettre que le système, qu'ils ont contrôlé depuis des milliers d'années, ce système commercial avec ses lois du marché, se désintègre.

Les gens votent parce qu'ils ont peur. Ils veulent du réconfort. Ils voudraient qu'on les fasse se sentir en sécurité. Ceci a été observé par chaque CON MAN dans l'histoire, et ils savent comment exploiter ces peurs. C'est super si vous savez créer les peurs pour pouvoir les exploiter. Vous fournissez le problème. Vous avez la réaction au problème, la peur du public, et puis vous leur offrez la solution. Cela ne veut pas dire que vous devez appliquer ces solutions, ou si vous les appliquez, vous le tournez de façon à ce que les résultats soient complètement de ce à quoi s'attend le public. les gens veulent des héros parce qu'ils ne croient pas en eux-mêmes.

Aldous Huxley, dans son discours à Berkeley, que vous pouvez télécharger de ce site, avait bien raison lorsqu'il disait que la plupart des gens sont malheureux dans leur vie. Eh bien, il le savait, puisque le système créé par lui et ses ancêtres, avait provoqué ceci. La plupart des gens commençaient à être terriblement malheureux avec la peur de guerre après guerre et la dépression, qui, en l'Angleterre des années 70 et 80, était appelée "récession". Ils ne voulaient pas l'appeler "dépression". Tout le monde était bien déprimé, mais ils l'appelaient "récession", et ils étaient en train de désindustrialiser le pays sans dire au public que c'était voulu selon le programme officiel de désindustrialisation qu'ils avaient signé en 1945 ou 46 avec les Nations Unies, en vue de l'Union Européenne.

Les générations nées dans cette époque simplement passaient par les allocations, et le boulot occasionnel s'ils pouvaient en avoir. On l'appelait "dole" (chômage)- un terme emprunté à l'ancienne Rome où l'on donnait une part quotidienne de vin et de pain au  public pour le maintenir content, pour éviter qu'il se révolte. Tout était planifié, comme je le disais, et c'est maintenant dévoilé. Ils l'ont admis - après avoir unifié l'Europe sous un gouvernement, ils ont déclassifié et sorti tous les documents.

Ainsi, des générations peuvent souffrir, et au sommet, on s'en fout, car ils ont leurs plans, vous voyez, et "on ne peut faire une omelette sans casser des œufs" comme l'a dit M. Rockefeller.

Il faut que les gens se rendent compte que les problèmes principaux dans leur vie, pour lesquels ils se culpabilisent, ne sont pas de leur faute du tout. Ils sont conditionnés dans un système qui leur donne une fausse perspective de la réalité. Lorsque le mythe qu'ils recherchent ne finit pas comme il le devrait, ils se sentent coupables et déprimés. les familles se séparent. Les enfants partent sur leur propre trajectoire parce qu'ils sont endoctrinés à l'école, où ils reçoivent des valeurs complètement différentes de celles de leurs parents. Tous les quelques ans, le programme est mis à jour pour renforcer ceci encore plus, et les gens recherchent un héro en-dehors d'eux-mêmes. Quelqu'un qui exprime leurs soucis, tout ce dont ils ont besoin est la reconnaissance: cette personne a parlé de leurs problèmes. On connait leurs problèmes. Ils veulent un héro en dehors d'eux-mêmes, et voilà pourquoi ils votent.

Il est intéressant de voir ceux qui étaient derrière Adolf Hitler - souvent représentés comme une équipe de petits riens qui avaient grimpé dans la société - de petits psychopathes rebelles. On voudrait nous faire croire qu'ils sont presque des analphabètes - et ceci est en fait du snobisme parce que ces gars n'étaient pas bêtes.

Göring par exemple était d'un caractère flamboyant et sans doute psychopathe en plus. En personne, il était probablement très aimable. Il adorait porter des toges romaines lors de ses fêtes, et il était un théosophe qui trimbalait un récipient rempli de pierres précieuses pour "les bonnes vibrations". Il disait: "Prendre le contrôle sur un pays est la chose la plus simple. Un petit groupe de gens peut le faire. Il suffit de promouvoir dans le public la peur d'une menace externe et de prétendre que le gouvernement n'en fait pas assez pour l'arrêter, que vous allez en faire plus pour les protéger si vous étiez au pouvoir, et ils vont voter pour vous. Ils vont vous mettre au pouvoir."

Les gens oublient qu'on avait voté démocratiquement pour Adolf Hitler avant qu'in ne devienne un dictateur de facto

"Holding Out for a Hero" by Bonnie Tyler

"J'attends un héro" par Bonnie Tyler

Where have all the good men gone
And where are all the gods?
Where's the street-wise Hercules
To fight the rising odds?
Isn't there a white knight upon a fiery steed?
Late at night I toss and turn and dream
of what I need

[Chorus]

I need a hero
I'm holding out for a hero 'til the end of the night
He's gotta be strong
And he's gotta be fast
And he's gotta be fresh from the fight
I need a hero
I'm holding out for a hero 'til the morning light
He's gotta be sure
And it's gotta be soon
And he's gotta be larger than life

Où sont partis tous les bons hommes
et où sont tous les dieux?
Où est l'Hercule débrouillard
pour battre la malchance?
N'y a-t-il pas de chevalier blanc sur une monture ardente?
La nuit, je m'agite et je rêve
de ce dont j'ai besoin.

[refrain]

J'ai besoin d'un héro
J'attends un héro jusqu'à la fin de la nuit
il doit être fort
et il doit être rapide
et il doit revenir juste de la bataille
j'ai besoin d'un héro
j'attend un héro jusqu'à la lumière du matin
il doit être sûr
et cela doit être bientôt
et il doit être plus que réel

Albert Pike, le pape de la franc-maçonnerie dans les années 1800 disait: "On donne toujours au public ses héros. On fournit les héros à chaque faction, à chaque côté." Et dès qu'il y a cette personne qui dit toutes les bonnes choses est là, les gens lui donnent leur allégeance, parce qu'il ou elle parle pour eux. C'est ainsi que nous le justifions, et puis nous nous détendons et nous sommes guidés à nouveau. Ils disent "allez par ici, allez faire cci, ou cela", et nous le faisons, vous voyez. On remet notre pouvoir dans les mains de ces "héros autorisés".

L'ARNAQUE DES ÉLECTIONS n'a pas commencé avec le vote électronique. Cela a toujours été une arnaque, et même s'ils le faisaient correctement, ouvertement et honnêtement, cela ne changerait rien, puisque ici encore, les "Big Boys" du sommet ont été choisis à la main et entrainés par des gens que vous ne verrez jamais, comme le conseil du "Royal Institute of International Affairs", longtemps avant que vous n'entendiez leur nom, et des années avant qu'ils ne se proposent comme candidats.

Le moyen le plus facile de contrôler les gens est de leur présenter des partis, surtout deux partis. Ceci ou cela, vers le haut ou vers le bas, à droite ou à gauche. Les présentateurs des émissions de débat sur les radios AM locales ou régionales utilisent la même formule pour vous présenter le sujet proposé. Êtes-vous pour ou contre l'euthanasie? Êtes-vous pour ceci, pour cela, ils font leur tapage, et les gens tombent dans leur catégories sans faute. Ils se mettent dans un camp, guidé par des réponses émotionnelles à des sons auxquels ils ont été conditionnés.

Si vous voulez contrôler des masses de gens, vous leurs donnez au moins deux partis. Trois fait un peu désordonné, mais vous pouvez utiliser, pendant un moment, un troisième occasionnellement, si c'est trop évident qu'il y a la corruption dans les deux, comme on le fait au Canada de temps à autre. L'affaire des partis est le moyen le plus facile de contrôler des millions de gens.

Les États-Unis étaient, au début, censé être une République qui suivait des directives spécifiques, bien que ces directives étaient écrites de manière à comprendre d'énormes lacunes, ce qui était fait exprès aussi. Le système des partis est facile à contrôler puisqu'il suffit d'insérer un ou plusieurs de vos gens au sommet, et le reste va suivre, comme des phoques dressés au cirque. On sait que tous les autres politiciens présents voudraient le parti puisqu'ils veulent grimper les échelons. Ils sont tous des francs-maçons, et ils vont tous battre des nageoires, des mains, vous savez, pour applaudir leur chef. Ils vont dire à leurs éléments constitutifs qu'ils n'aimaient pas cela, mais qu'ils avaient dû suivre les lignes du parti, vous voyez. "Suivre la ligne" est un dicton maçonnique. Et bien sûr. c'est ce qu'ils font, et le public se dit, "eh bien, je suppose qu'il y était obligé", vous voyez, et on les laisse faire, mais vraiment, nos les y encourageons en votant.

Dans l'Union Soviétique, le vote était une obligation légale. Comme les gens n'y allaient simplement pas, ils en avaient fait une loi. Vous voyez, ils avaient l'obligation légale de rendre leur pouvoir au monstre qui règne sur vous. Donc ils forçaient les gens à participer.

En Australie, je ne sais pas s'ils l'ont fait ou non, mais le Premier Ministre Howard (je crois qu'il y est depuis des éternités) voulait faire la même chose en Australie parce qu'il n'y a vraiment pas de confiance dans le système. Les gens sont un peu perplexes sur le pourquoi de ces choses, toute cette globalisation, la mise en place de la Région du Littoral Pacifique, les lois qui sont implémentées, et ils ne s'y retrouvent plus, donc il pensait à rendre le vote obligatoire. Donc, s'il y a quelqu'un en Australie, faites-le moi savoir. Ce serait intéressant à voir.

Ils en ont parlé de temps à autre au Canada, mais cela a été rejeté. Vous voyez, c'est "bien" de leur donner le pouvoir de régner sur vous. C'est gouverné, et en tel, c'est une règle, puisque c'est réglé selon un programme. "Une règle" - un autre terme maçonnique -  la première canne, vous voyez, le prêtre, canne, et les premières règles étaient faites de bois de canne. Il y en avait encore quand moi j'allais à l'école, et peut-être vous pouvez encore en avoir aujourd'hui, les bon-marchés de promo, venant de Chine, en bois de canne. Dans le temps, elles étaient en pouces, maintenant probablement en centimètres, puisqu'ils passent du système duodécimal au système décimal. A nouveau, c'est le code binaire qui entre - maçonnique.

Tout l'est, vous voyez. Vous vivez dans un système que vous ne reconnaissez même pas mais qui est tout autour de vous, jusqu'à vos mesures. La République mythologique idéale serait composée d'un seul état. Je veux die, ce serait un seul parti et toutes les règles et toutes les lignes du parti seraient fixées, "gavées dans la pierre". Les représentants viendraient de votre région pour vous représenter en tant que peuple. C'est ce que c'est, dans sa forme mythologique.

Le système des partis se débarrasse de tout cela bien sûr, puisque tous les petits mecs qui y sont se sont battus pour en arriver au pouvoir et au prestige. Ils n'y vont pas pour servir le peuple. Ils disent toutes les bonnes choses, puisque c'est dans leur nature de psychopathes, mais en réalité c'est dans leur propre intérêt. C'est là qu'ils rencontrent leurs grands contacts d'affaires futurs. Les contrats les plus grands sont servis par le gouvernement, et donc ils nouent tous les contacts pour les affaires futures, etc. Ils ne sont pas là pour servir le peuple, et c'est triste de voir que ceci est devenu le cas dans tous les pays depuis les environ 150 dernières années. Ceux qui sont censés représenter le peuple se vendent très vite, souvent même à l'avance, puisque les dirigeants sont choisis à la main, et à nouveau, ce sont tous des francs-maçons. La franc-maçonnerie est lien commun à travers toute la planète. Tout est à son nom, et c'est la même chose, pour hommes ou femmes.

Ce sois, comme par hasard, j'ai regardé les nouvelles sur la télé canadienne. Je n'ai que trois canaux avec ma petite antenne, ici. Il y avait un porte-parole pour un parti politique du Canada, une femme, et elle a donnée la poignée de main maçonnique la plus évidente, donc elle vient du Grand Orient. C'était intéressant de la voir si flagrant. je suppose qu'elle vient juste de faire son troisième degré et pas beaucoup plus, puisque c'était si évident, mais c'est le système dans lequel nous vivons. C'est la même chose dans les affaires, dans la loi, partout. Les signes, les symboles, le langage, cela est  tout autour de vous et vous ne le voyez pas. Vous ne le voyez pas.

Chaque président des États-Unis, lorsqu'il fait un discours, monte sur un podium, et toute la scène autour (qui y a été mis pour vous) contient la même méthodologie utilisée pour la création d'une mise en scène d'un film, où tout est discuté. Ceci devrait-ce être ici? Est-ce de la bonne couleur? La couleur est très importante aussi. C'est une langue. Cela remonte à Pythagore qui l'avait ramené de l'Égypte où il avait fait ses études.

Vous allez voir que chaque président des États-Unis vas vous annoncer son format par la façon dont le drapeau est arrangé derrière lui. Si l'aigle montre le talon tenant les flèches, vous savez qu'il y aura une guerre. Si c'est l'autre talon, celui avec la branche d'olivier, il y a au moins un semblant de paix, comme Bill Clinton avait prétendu la paix alors que plus de missiles que jamais partaientdes bateaux pour survoler le Moyen-Orient et éclater un peu partout en Iraq pendant ses années de service. ("tenure" en anglais - prononcé comme TEN-YEAR - dix ans.)

L'arrière-plan en dit long. C'est tout un langage pour les "initiés". Ouais, si tu sais dessiner un "X", tu es mon pote. Et, n'est-ce pas vraiment intéressent de voir comment, quand il est temps d'élire un nouvel homme de front au somment, ils créent cette fièvre avec des ballons? Des ballons, des pancartes, des insignes et des chapeaux drôles, des acclamations, et ainsi de suite, au quartier général du parti. C'est comme un cirque. Ces gens sont censés régler vos problèmes et ceux du pays, les finances, et les voici qui organisent un cirque pour provoquer l'hystérie dans le public - et le public semble y réagir.

Quand je suis arrivé dans ce pays, j'ai remarqué la différence dans les techniques publicitaires, qui sont adaptées au type de mentalité qu'ils ont fourni au public. Il y a une mentalité culturelle qui est fournie au public, à vous. Vos y êtes nés, et ils la mettent à jour régulièrement, même si le public ne le remarque jamais. En Angleterre, les publicités étaient assez fastidieuses, comme il n'y avaient que des costumes et des cravates, des gars stables et droits qui vous vendaient quelque chose, alors qu'au Canada et aux États-Unis, dans ce temps, c'était des vendeurs littéralement vêtus en clown de cirque, avec les nez rouges, les grands souliers et les ballons dans la main, en train de vendre des voitures d'occasion. Je me demandais "qui, 'il n'est pas fou, achèterait une voiture d'occasion d'un clown?" Et pourtant, il semble qu'ils avaient du succès.

La même technique est utilisée pour les élections, comme si l'utopie arrivait demain si vous votez bien pour cette personne. Puis, demain arrive et passe, et aucune des promesses n'est tenue. Le même programme, celui des Nations Unies, avance à la même vitesse qu'avant. Rien ne change, et les gens n'en apprennent rien, puisqu'ils croient que tout cela est réel, et ils se disent "si ce groupe-ci a tourné si mal, je vais élire l'autre groupe la fois prochaine", et c'est ce qu'ils vont faire. Vous ne votez pas pour de nouveaux visages. Vous votez pour que les anciens sortent. Vous en avez tellement marre d'eux, et pourtant, vous ne vous souvenez pas que le groupe pour qui vous allez voter maintenant avait fait la même chose la fois passée qu'ils étaient au pouvoir.

Dans ce système, qui est un système totalitaire, ils ont toujours, ou sinon toujours alors généralement, porté le gant de velours qui recouvre le poing de fer. C'est plus facile de faire obéir le gens par acquiescement que par la force brutale, de les faire croire qu'ils dirigent vraiment leurs propres vies. Vous allez trouver que le système est, à nouveau, un mythe d'une culture qui tend les filets de sécurité auxquels ils vous font croire. Vous croyez vivre dans un système qui prend soin de vous.

Vous trouvez des outils s'il faut les utiliser un jour. Je le compare à une autoroute. Vous y avancez, et voilà une pioche. Vous n'en avez pas besoin, et vous avancez, et puis vous trouvez un marteau. Vous continuez, et voilà une bêche. Vous n'en avez pas besoin, vous continuez. mais si un jour, vous en avez besoin, vous allez trouver que si vous les prenez pour utiliser et que vous frappez la rue avec cette pioche, elle rebondit parce qu'elle est faite de caoutchouc. Elle est faite de caoutchouc.

LE SYSTÈME NE VOUS DONNE PAS LES OUTILS POUR VOUS AIDER À SURMONTER LE SYSTÈME.

C'est très rusé, et ils divisent tout: les races, les croyances, la religion, les religions, les sexes. Tout est divisé, et encore divisé, et encore, et de temps à autre, on voit un côté combattre l'autre via les médias sur un sujet destiné à faire continuer cette division - diviser et conquérir, vous voyez. Tout le monde est divisé et conquis.

Ceci est une science, une science ancienneenseignée à ceux qui ne sont pas élus. Les vrais chefs ne sont pas élus, et ils ne doivent pas se justifier vis-à-vis du public. C'était intéressant de voir la première fois qu'un officiel du Conseil des Relations Étrangères paraissait à la télé canadienne, en mars 2005, pour la signature du "Traité des Amériques Unies". Il disait ouvertement "que c'était eux qui étaient derrière". Aucun de ces gars n'avait été élu à un poste politique. Quelques uns avaient fait de la politique auparavant, d'autres non. Et donc, ils font parti de ces organisations. Ces "fondations", comme ils l'appellent, comme les maçons font des fondations pour bâtir la société sur ces fondations. Ils ne doivent pas justifier leurs actes et décisions vis-à-vis du public. Voilà votre démocratie.

Le truc, aux temps des élections, est d'induire le public en une frénésie, puisqu'il est important qu'ils vous ramènent vers vous impliquer, puisque vous croyez que vous l'êtes. Dès que vous êtes dans cette frénésie, cet état de panique, et que vous regardez les choix limités qu'on vous donne, vous êtes là où ils veulent que vous soyez. Ils voudraient à tout prix que vous leur donnez l'autorisation de vous gouverner.

Des gens me demandent "comment peut-on combattre ce genre de système totalitaire, un gouvernement secret derrière les gouvernements?". Je leur dis, et je l'ai dus dans beaucoup d'émissions de radio, mais les présentateurs ne le relèvent jamais. Ils le laissent tomber en silence. Je dis: "Écoutez. Si vous allez donner à des gens l'autorité de vous diriger et de faire ce qu'ils veulent de vous et de vos enfants, alors il faudra s'assurer que vous sachiez tout sur eux. Tout en ce qui les concerne, et il faudrait réclamer de savoir à quelles organisations ils appartiennent, à qui ils ont fait des serments d'allégeance et à qui ils ont juré d'obéir." C'est un début. C'est un début très très important, et si vous découvrez qu'ils appartiennent à toutes les organisations malfaisantes avec des "secrets", comme ils aiment les appeler, pas les organisations secrètes, alors vous ne pourrez leur faire confiance du tout. Vous ne pourrez leur faire confiance, peu importe ce qu'ils disent. Supposons qu'ils vont se mettre à genoux pour s'excuser, n'importe ce qu'ils font, vous ne pourrez plus jamais leur faire confiance. Ces gens se sont vendus complètement, et ils vont le faire encore et encore au plus offrant.

Carroll Quigley, dans son propre livre, "Tragédie & Espoir" ("Tragedy & Hope"), dans les années 1960, disait que "rien ne va arrêter ce programme, parce qu'il s'est déjà emparé du Congrès et du Sénat des États-Unis." (50 ou 60 ans avant d'écrire son livre).  "Et au moment où ceux dans le public, qui pourraient s'en rendre compte, le comprennent, le programme sera déjà accompli." C'est exactement ainsi qu'ils ont unis l'Europe, avec la même discrétion, en mentant au public, et parlement élu après parlement élu simplement suivait le programme. Ils se taisaient. Ils s'excusaient, tout ce temps, auprès du public pour l'état triste s'empirant de plus en plus, dans lequel était leur pays, jusqu'à ce que tout était fini et accompli. Puis, dès que l'Europe était unie sous un parlement, ils ont déclassifié les documents qui disaient "oui, ce programme pour unir l'Europe doit rester un secret vis-à-vis du public jusqu'à ce qu'il soit accompli." Voilà la démocratie ouverte pour vous. Et c'est la même chose dans tous les pays soi-disant "démocratiques".

Les vieux groupes Rhodes Milner, le gouvernement secret autorisé à exister par la couronne britannique, étaient fondés à exister et faire ce qu'ils font, et cela ne s'est jamais arrêté sur la route vers un gouvernement mondial.

Margaret Thatcher l'a dit le mieux. Elle a dit: "Nous, les ex-premiers de pays, de nations différentes, formons un autre gouvernement."  Elle disait: "Nous ne nous retirons jamais. Nous nous connaissons. Nous avons travaillé ensemble pendant des années, et cela a trop de valeur pour être écarté.

Elle disait: "qu'ils n'étaient pas élus, et maintenant qu'ils sont hors de mandat, ils ne doivent plus se justifier auprès du public, ou revenir sur leurs mots, ou tout ce non-sens. Ils peuvent travailler en paix et réussir à faire plus pour ce gouvernement privé (le vrai qui existe) sur le chemin de son programme."

Il est intéressant de noter que le groupe Rhodes Milner du "Royal Institute of International Affairs" a fait ses débuts il y a 80 ans, ou plus. Il y a environ 100 ans, ils déclaraient qu'ils allaient travailler avec n'importe quel genre de gouvernement, même des genres s'opposant, comme le Communisme - et ceci est vrai, puisqu'ils ont contribué à créer le communisme - et ce groupe est composé de l'élite supérieure des familles de noblesse de l'Europe. Surtout britanniques, mais aussi le reste de l'Europe, et un des points sur leur programme était qu'ils "voulaient éliminer la classe moyenne sous le manteau de l'égalité."

Ils ne parlent jamais d'éliminer les classes supérieurs et tous leurs privilèges. Leur priorité est que ceci continuera à toujours. C'est ce dont parlait Aldous Huxley quand il parlait de la "minorité dominante". Il disait: "Il y a toujours eu une minorité dominante, et je ne vois aucune raison pourquoi ce n'en serait pas toujours ainsi." Et c'est vrai. Il n'y a rien pour les arrêter avec leur programme, puisque la triste réalité est que nous sommes nés dans un système de matrice totalement planifié et organisé déjà avant notre naissance et celle de nos parents, et ce programme a été en route déjà depuis un temps affreusement long.

Même si le résident Bush ou quiconque d'autre avait une autre expérience d'os - la dernière fois que Bush l'avait était lorsqu'il a sorti le cercueil à la société du "Skull and Bones"(crâne et os") de l'université de Yale. C'est ce que cela veut dire quand ils font cela, et c'est ce dont il parle lorsqu'il y fait référence. Même s'il en avait une réelle, où que ce soit, il ne pourrait pas l'empêcher. S'il faisait cela, on lui ferait un Lincoln ou un Kennedy en plein public pour rappeler aux autres de suivre la ligne. Il n'y a pas de doutes. Les "Big boys" du sommet ne tolèrent aucune désobéissance de leurs employés.

Je vais parler plus en détail de ce système de contrôle du "Royal Institute of International Affairs" et du Conseil des Relations Étrangères dans mon exposé de demain, donc vous pourrez écouter alors.

Il n'y a rien, là dehors, qui correspond vraimentaux semblances. C'est une semblance, une illusion d'un parti-pris particulier qui est promue à nous, le public. La plupart des gens ne s'en doutent pas qu'ils vivent un programme préconçu. Vous êtes censés croire vraiment que vous êtes le peuple le mieux informé de tous les temps dû à toutes les sources de nouvelles que vous avez. Mais toutes les sources de nouvelles reçoivent leurs nouvelles, et essentiellement leurs ordres, de la même source. Voilà pourquoi, lorsque vous sautez de chaîne en chaîne, si vous avez le câble ou une antenne parabole, vous allez entendre les mêmes histoires dans tout le pays, l'une après l'autre dans le même ordre, y inclus les balivernes. les mêmes balivernes. Tout est contrôlé pour vous donner l'impression que vous êtes l'être le mieux informé qui n'ait jamais été.

Et si vous y croyez à ça, vous n'allez jamais vous en rendre compte. Vous n'allez jamais remarquer que vos perceptions vous ont été fournies. La diagnose du système vous a été fournie. Vous acceptez tout ce qui est nuisible, comme des moutons, et puis vous vous étonnez que tout "va au diable", comme on dit. C'est le truc de la création d'une perception particulière. C'est une propagande et des relations publiques sans arrêt.

Tout ce qui vient de votre police locale, voire des école, vient par des porte-paroles, par les relations publiques. Tout. C'est comme s'il y avait un avocat intermédiaire pour redéfinir la réalité pour vous. C'est cela que fait un responsable des relations publiques- il y superpose une réinterprétation jusqu'à ce que cela devienne acceptable pour vous. Vous ne voyez pas plus loin que ce qu'on vous dit ou que ce grand spectacle de cirque des élections, souvenez-vous.

Jadis, ils connaissaient le truc de la division. Ils savaient que le public allait rejoindre l'un ou l'autre groupe. Leur truc était de vous fournir les groupes avec lesquels vous pouviez vous identifier, toujours avec le bon porte-paroles pour exprimer ce que vous pensiez. C'est très simple, et cela marche toujours. Je ne vois pas pourquoi cela échouerait, avec la majorité du public. Puis vous avez l'ancien symbole de l'aigle - symbole ancien de milliers d'années, et qui a été présent à travers tous les siècles, par Rome. Avant cela, il était en Égypte, puis dans l'empire romain, jusqu'aux États-Unis et le système russe. Ils ont un aigle aussi.

En haute Maçonnerie, bien sûr, l'aigle, comme le faucon, est celui qui peut, symboliquement, aller aussi haut que le soleil pour le regarder en face. C'est sa signification, et vous allez trouver les symboles des flèches et de la branche de l'olivier très révélateurs. Ce sont des symboles très vieux, vous allez les trouver dans l'ancien testament si vous avez envie de faire les recherches, et il faut se poser la question pourquoi ils avaient choisis ceux-là. La guerre et la paix. Les armes peuvent créer la guerre ou la paix. Les ailes sont les partis de gauche et de droite, le masculin et le féminin. Voilà les termes qu'ils utilisent. Ce qu'ils veulent dire par cela set l'émotion contre la logique. Ils sont bien sûr très sexiste, et ils détestent vraiment des femmes au sommet.

Le corps est couvert par un bouclier - il est caché. Le vrai corps est caché. Vous voyez la tête, au dessus, mais à nouveau, selon la terminologie maçonnique, vous saurez déchiffrer ceci facilement. Le corps caché - le vrai pouvoir virile est couvert. On ne va pas le voir.

En Égypte ancienne, ils avaient parfois deux yeux sur quelques uns de leurs symboles de pyramide, parfois l'œil au sommet était ouvert, et celui du bas fermé, et l'inverse. On montre au public ce qu'il est censé voir, et rien de plus.

Vous allez trouver que les gens qui sont remplacés pendant des élections n'étaient que des qu'un gage, mais on avait décidé que ce serait eux longtemps avant que le public n'avait entendu parler d'eux. Ils ne quittent jamais la politique. Ils vont rejoindre les vrais travaux en arrière-scène où ils ne doivent plus se justifier vis-à-vis du public général, et M. Rumsfeld  avait bien sûr déjà été prévu pour aller faire ses choses malfaisantes derrière les scènes. Il avait toujours été l'homme de front pour les compagnies de chimie et d'armes. Il avait été vu même sur le CBC, il y a des années, en donnant sa poignée de main maçonnique à Saddam Hussein quand il lui fournissait ses armes chimiques. Et maintenant M. Rumsfeld va simplement retourner à son "vrai travail" derrière les scènes, où il pourra faire plein de choses sans devoir se justifier vis-à-vis de Jean Public, la presse ou qui que ce soit d'autre, et vous n'allez entendre ce qu'il a fait que des années après. Voilà comment le vrai système fonctionne. Ces gars ne délaissent jamais leur art, ni les systèmes de gouvernements - par opposition à gouvernements - dans lesquels ils sont impliqués.

Consultez le site internet pour les émissions à venir. Je serai sur l'émission du RBN vendredi prochain. Je ferai mon propre exposé ce soir et je parlerai en détail du CRE et du "Royal Institute of International Affairs". Moi-même, je viens juste de finir mes préparations pour l'hiver, et j'ai quelques grands truc à faire. personne ne me soutient, et ceux qui veulent m'aider peuvent consulter le site cuttingthroughthematrix.com pour voir comment le faire. je vais vous laisser ce soir avec une autre chanson pour ceux qui sont tombés dans le piège des élections. J'espère qu'elle vous plaira.

Bonne nuit, et que votre dieu ou vos dieux soient avec vous.

"Born to Lose" by Ray Charles

"Né pour perdre" par Ray Charles

Born to lose, I've lived my life in vain
Every dream has only brought me pain
All my life I've always been so blue
Born to lose and now I'm losing you.
Born to lose, it seems so hard to bear
When I wake and find that you're not there

You've grown tired and now you say we're through
Born to lose and now I'm losing you.
Born to lose, I've lived my life in vain
Every dream has only brought me pain
All my life I've always been so blue
Born to lose and now I'm losing you.
Born to lose and now I'm losing you.

Né pour perdre, j'ai gaspillé ma vie
chaque rêve ne m'a apporté que de la peine
toute ma vie, j'ai été si triste
né pour perdre, et maintenant, je te perds
né pour perdre, c'est difficile à supporter
quand je me réveille et que tu n'es pas là

Tu t'es lassée, et maintenant tu dis que c'est fini
né pour perdre, et maintenant, je te perds
né pour perdre, j'ai gaspillé ma vie
chaque rêve ne m'a apporté que de la peine
toute ma vie, j'ai été si triste
né pour perdre, et maintenant, je te perds
né pour perdre, et maintenant, je te perds